Marseille : retour des abeilles sauvages dans la ville

Des hôtels à insectes installés dans différents parcs de Marseille ont permis aux scientifiques d’identifier de nombreuses espèces d’abeilles sauvages, dont certaines sont extrêmement rares et menacées de disparition

Depuis début 2016, de petites maisons ont été installées dans 14 parcs et jardins de Marseille. Ce sont des hôtels à insectes. Si l’on s’approche d’un peu plus près, on y découvre différents types de chambres. Il y a celles en bambou, celles en coquilles d’escargot, celles garnies de paille ou encore celles dans une bûche de bois

L’idée, c’est d’avoir différents substrats pour accueillir différents insectes... Dans les bûches de bois, nous accueillons des abeilles sauvages comme l’abeille charpentière explique le docteur Benoît Geslin, Maître de conférences, rattaché à l’Institut méditerranéen de biodiversité et d’écologie (IMBE).
Depuis plusieurs années, il y a une abeille asiatique, probablement introduite par les ports, qui détruit les espèces d’abeilles sauvages indigènes. Mais après presque deux ans d’étude, les scientifiques ont fait une découverte intéressante. Sur les 1120 abeilles capturées, ils dénombrent une quantité importante d’Apis Mellifera, l’abeille domestique dont les apiculteurs récoltent le miel, mais surtout 112 espèces différentes d’abeilles sauvages. Parmi ces espèces, certaines ont été identifiées comme extrêmement rare et menacées de disparition.
C’est très encourageant... Je pense que l’on devrait identifier 200 espèces d’abeilles sauvages à Marseille affirme le docteur Geslin.

Certaines espèces d’abeilles sauvages sont menacées d’extinction / © France 3 Provence-Alpes.

Contrairement aux abeilles domestiques qui peuplent les ruches et dont les apiculteurs récoltent le miel, les abeilles sauvages vivent seules, solitaire. Elles nichent dans le bois, dans la terre ou encore dans les coquilles d’escargot, d’où les différentes chambres de l’hôtel à insectes. Il y aurait entre 1000 et 2000 espèces d’abeilles sauvages en France et en Europe. Plus de 700 rien que dans le sud de la France. Si elles ne sont pas utilisées pour le miel, elles sont malgré tout essentielles pour la pollinisation des fleurs.

Une étude en partenariat avec la ville
Cent vingt hôtels à insectes ont été installés dans 14 parcs et jardins de Marseille par le personnel municipal. Au delà de l’identification des espèces qui fréquentes les hôtels, ils s’agit aussi de mesurer l’impact de cette diversité sur l’environnement.

Nous voulons observer quels types d’insectes sont présents, quels sont leurs rôles, s’ils ont un rôle bénéfique ou s’ils ont un rôle négatif explique Monique Cordier, adjointe au maire, déléguée aux espaces verts.
Aujourd’hui, en Europe, 10% des espèces d’abeilles sauvages sont menacées d’extinction et 24% des espèces de bourdons.

Article par Ludovic Moreau publié le 21/12/2017 à retrouvé sur France 3

Voir en ligne : Reportage de Christian Pesci et Emmanuel Zini, diffusé le 14 avril 2017