Inscription Administrative

Inscription ou réinscription OSU Institut Pythéas

Inscription Administrative (IA) pour les Masters de l’OSU Institut Pythéas - Master SET & Océanographie Mis à jour le mardi (...)

Cathy Vieillescazes

Professeur des universités (enseignant-chercheur) à l’IMBE (Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie)

Parlez-nous de environnement professionnel...

Depuis janvier 2012, j’assume la responsabilité de l’équipe avignonnaise Ingénierie de la restauration des patrimoines naturel et culturel au sein de l’UMR IMBE dans l’équipe Ingénierie de la restauration des patrimoines naturel et culturel.
Un des thèmes identitaires de cette équipe est l’étude des matériaux du patrimoine artistique et archéologique. Dans ce cadre, nous mettons au point des méthodes d’analyse permettant l’identification des marqueurs chimiques caractéristiques des substances naturelles (résines, colorants, corps gras, pigments). Ceci implique également la compréhension des mécanismes de dégradation thermique et photochimique des marqueurs identifiés. L’approche métabolomique de substances végétales contemporaines et anciennes met en jeu des collaborations avec des botanistes et des spécialistes des substances naturelles.
Cette équipe est aussi spécialisée en écologie de la restauration qui consiste à réparer les écosystèmes dégradés par les activités humaines afin de restaurer leur diversité biologique.

Qu’est-ce qui vous a amené à devenir enseignante-chercheur ?

La passion des sciences en général et plus particulièrement des sciences expérimentales. L’envie de comprendre les choses (ou du moins tenter de comprendre) toujours présente en moi.

Quel cursus universitaire (autre) avez-vous suivi ?
DEUG B Sciences de la vie (1976)
Maîtrise (1979) de chimie-biochimie, université de Montpellier (USTL)
DEA Chimie organique fondamentale et appliquée (1980), université d’Aix-Marseille 3
Thèse de 3° cycle en chimie organique (1983), université d’Avignon.
Nouveau doctorat spécialité chimie organique(1992), université d’Avignon.

Qu’est-ce qui vous plaît dans la science ?

Quand un projet de recherche est accepté par les instances, le démarrage proprement dit du sujet est quelque chose de très motivant. En général, plusieurs disciplines sont présentes. La phase de prélèvement d’échantillons sur les objets de fouilles archéologiques ou sur les œuvres d’art, en concertation, est toujours un moment d’émotions. Le travail en équipe (disciplinaire et transdisciplinaire) est très enrichissant.

Que faites vous au quotidien ?

Enseignement de chimie organique, chimie analytique et chimie de l’art auprès des étudiants (cycles L, M, D).
Recherche en chimie appliquée à l’art et à l’archéologie. Nombreux contacts scientifiques avec les conservateurs-restaurateurs, les archéologues, les musées, les artistes.

Quels sont vos projets de recherche pour 2014 ?

Un prototype d’extraction « verte » ultrasonique a été conçu et adapté aux besoins spécifiques de nos travaux de recherche. Des études préalables menées au laboratoire ont démontré sans ambiguïté que ce nouveau procédé présentait plusieurs avantages. Nous l’appliquons à différents matériaux végétaux pour optimiser l’extraction des principes colorants. Nous avons retenu, la garance comme modèle de plante tinctoriale pour cette étude, en raison à la fois de son potentiel économique, de son importance historique et patrimoniale pour le département du Vaucluse et la Région PACA. Accueil d’un doctorant (bourse BDR) sur le sujet Etude des facteurs environnementaux influençant le métabolisme des anthraquinones de la garance, extraction et étude chromatographique.

Éventuellement, sur un volet plus personnel, pourriez-vous en 4 ou 5 lignes parler d’un livre, d’un film, d’une visite que vous avez particulièrement apprécié...

L’art-chimie : enquête dans le laboratoire des artistes de Philippe Walter (2013) est un livre grand public récent qui explique assez bien à mon sens cette relation étroite et souvent méconnue existant entre la chimie et l’art.